Journal de bord 30/04/2014

Retour sur cette dernière semaine d’avril.

Après une brève incursion en Serbie, le Cinéfritour a regagné pour quelques jours les terres de l’Union Européenne et les douaniers ne se sont pas privés de nous le faire savoir. Fouille attentive à la sortie de la Serbie de rigueur. Mal leur en a pris, la quantité impressionnante d’affaire dont regorge le poulpe a calmé leurs ardeurs avant la fin de l’opération. Les gants humides et la goutte au front, notre inquisiteur des temps modernes rechignera même à ouvrir notre dernière rangée de placard.

Une fois le poste frontière franchie nous restons un peu abasourdie. La Bulgarie semble bien plus en retard que sa voisine serbe. Les routes sont à l’abandon, les calèches légions et les villages en état de délabrement avancé. Malheureusement, notre opinion se confirmera au fil des kilomètres, accrue très certainement par un temps maussade et venteux.

IMG_0036

Reste de cette traversée la vision de très nombreuses cigognes, d’une population sympathique sous des dehors un peu rustres et l’aide d’un garagiste arrangeant un samedi après-midi. Car oui, le poulpe a bien été victime d’une avarie mécanique. A quelques kilomètres  seulement de la frontière turque, en pleine montée un voyant s’allume rouge obligeant monture et équipage à tourner casaque ! En cause le cylindre de frein arrière, pourtant changé lors de notre première panne.

Depuis notre véhicule a repris son rythme de croisière. Une pause relativement longue à Edirne (Turquie), le temps de contempler les nombreuses mosquées et de participer à la
fête du foie, de squatter les locaux d’une maison de la culture gérée par une organisation gauchiste, d’organiser une projection dans un bar au patron déjanté et revoici le Poulpe sur la route. Franchissant d’un (p)bond le pont sur le Bosphore, il a déjà quatre roues sur le continent asiatique.

IMG_0106

Et si la centaine de kilomètres qui fait suite à Istanbul le long de la mer de Marmara est bien triste le reste de la Turquie promet d’être beaucoup plus réjouissant. Les montagnes succèdent aux collines et les gens se font de plus en plus généreux. Acheter un pain, on vous offre le repas ! Aujourd’hui, mercredi 30 avril nous avons touché la mer noire du bout de nos doigts. L’ambiance est au poisson et même l’huile récupérée auprès d’un restaurant du port nous permet d’emporter avec nous, pour quelques kilomètres au moins, une agréable brise marine.

IMG_0118

Publicités

2 réflexions au sujet de « Journal de bord 30/04/2014 »

  1. Cher poulpe, nous sommes ravis de constater que malgré quelques avaries bien compréhensibles, ton chemin se poursuit envers et avec tous! Nous t’embrassons bien fort sur le bout des tentacules. Prend bien soin de toi 🙂

  2. Cher vous,
    dites donc 30 avril – 22 mai, ça commence à faire un peu de délai. On bave d’envie de vous relire. Alors ne soyez pas si radin en nouvelles !
    On vous embrasse fort de l’autre côté de ce si petit globe…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s