Journal de bord du 29 juillet au 11 août

Bishkek, Bishkek, Bishkek, on en aura passé du temps à Bishkek, assez même pour faire une petite projection dans une GuestHouse qui n’accueille que des voyageurs à vélo, et c’est qu’il y en a du monde qui fait Europe-Asie ou Asie-Europe à bicyclette!

IMG_1740

Finalement nous arrivons à avoir le visa iranien et aussi sec nous embarquons pour Almaty au Kazakhstan. Car c’est à Almaty que tout bon traveller doit se rendre pour faire son visa Turkmène.

Almaty, Almaty, Almaty, c’est sacrément moderne comme ville, les immeubles neufs et hauts, les restaurants chics, de gigantesques centres commerciaux longent les routes sur lesquelles ne circulent d’ailleurs que des beaux 4×4 tout rutilants. Partout sur des panneaux, sur des pans de murs, sur les bâtiments s’étalent des images « Kazakstan 2050 », c’est le grand projet du président, faire entrer son pays dans le top 30 des pays les plus développés d’ici à 2050. On y voit des chirurgiens sérieux, des écoliers studieux, des militaires décidés, et surtout un président bienveillant.

A Almaty nous logeons chez Uki la couch surfeuse crudivore. Uki ne mange que des fruits et des légumes crus, non pas parce qu’elle croit en la puissance bienfaitrice de régime alimentaire, mais parce que c’est une sacrée flemmarde. Flemme de cuisiner, flemme de ranger, de faire la vaisselle… Dans son frigo 5 kilos d’oranges côtoient 5 kilos de carottes, c’est tout. Chez elle pareil, comme faire le ménage c’est pénible il n’y a donc aucun meuble. Et puis de toute façon elle préfère être dehors que chez elle alors elle nous emmène en montagne découvrir un joli coin en pleine nature à seulement quelques kilomètres de la ville.
IMG_1788

 

Le soir venu nous organisons chez elle une petite projection.

IMG_1791

Le lendemain il faut penser aux choses sérieuses, nous nous rendons donc au consulat turkmène qui refuse purement et simplement de nous délivrer un visa car nous souhaitons passer par la frontière Kazakhstan/Turkménistan, hors nous n’avons pas le droit, même si oui, la frontière est bien marquée su toute les cartes et oui elle est bien ouverte. Lui ne nous délivrera un visa SI et seulement SI nous passons par la frontière Ouzbékistan/Turkménistan. Cette solution ne nous va pas trop car nous sommes déjà passés par cette route et en plus l’Ouzbékistan et son état policier nous avait moyennement plu. Nous sortons donc un nouveau plan de notre chapeau. Abracadabra, le retour se fera par le Kazakhstan et la Russie !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s