Journal de bord du 12 au 23 août

Chamboulés dans nos plans par le consulat Turkmène nous retournons à Bishkek bien décidés à obtenir notre visa russe. Bon sang de bon bon dieu, quelle idée nous avons eue là. Un enfer administratif dont nous vous passons les détails. Une fois les dossiers déposés nous nous remettons en vadrouille. Nous avons 15 jours  de temps libre ! Première destination : Issyk Kul, le plus grand lac Kirghize, côte d’Azur des locaux, tout le monde nous en parle depuis le début du voyage de ce lac et s’étonne qu’on n’y soit pas encore allés après deux mois passé dans le pays.

IMG_1954

Sur la côte nord une ambiance playa vodka un peu tristouille. L’urbanisme ne semble pas être au programme des universités et le littoral reste ravagé par d’innombrables constructions en béton qui n’aboutiront jamais. Les restaurants sont nombreux mais assez vide et les plages difficilement accessibles sauf à payer une entrée dans un camping.

Pas grand intérêt pour nous, pied au plancher on déboule sur la rive sud à Karakol. Mazette tous ces touristes, des français, des espagnols, des russes tout autour de nous. Ici l’intérêt principal c’est la montagne.

IMG_1895

Comme autour de Bishkek c’est vert, pleins de chevaux, de vallées glaciaires, de neiges éternelles mais avec un petit plus dans une vallée toute proche coulent des sources d’eau chaude qu’un sympathique kirghize a eu l’idée d’aménager en bain, et gratuit s’il vous plait !

IMG_1907Seule ombre au tableau, de gros nuages qui se changent rapidement en pluie dense et froide. Un moment qu’on ne l’avait pas vue tombée ! Avantage directe une grosse pousse de champignons, une sorte de russule blanche, qu’un local nous conseille d’ébouillanter avant de les laisser tremper plusieurs mois dans une solution vinaigrée, on vous en dira des nouvelles !

IMG_1931

Chassé par les gouttes on se réfugie dans les canyons qui bordent le sud du lac.IMG_1972

 

Ambiance western dans ces défilés de roches rouges entourés par les troupeaux de moutons et leurs bergers à cheval. Mais toujours cette pluie qui nous mouille la tête et les gambettes. Tant qu’à faire on se plonge même dans les eaux translucides de l’Issy-Kul. Pas chaud mais agréable !

De lac en lac on se retrouve à Kochkor au pied du lac Song-Kol. Encore une fois nous sommes cernés par les montagnes, arides en bas et verdoyantes au sommet. Du coup on se réfugie en altitude, mais 3500 mètres c’est haut voire très haut et le jour où nous franchissons le col nous sommes accompagnés par un troupeau de yaks et par la première neige du voyage. Heureusement nous n’aurons pas besoin de chainer sur cette piste caillouteuse.

Au réveil le paysage est superbe le froid de la nuit a poudré les collines entourant le lac d’une délicate couche de neige tandis que les chevaux s’ébrouent dans les immenses pâturages qui bordent les eaux turquoises du lac. On a pris soin de monter du bois et de la nourriture avec nous pour 4 jours. On installe notre campement entre deux yourtes et nous voici tankés au milieu d’un sympathique mélange de touristes en vadrouille et de kirghizes en estive. On ne perd pas de temps et on apprend vite à extraire la crème du lait, à faire l’Ayran ou à rouler les Kuruts. (Cliquer sur les images pour les voir en grand)

Dans le campement proche du notre une allemande est venu aider pour l’été une famille, grâce à elle nous sommes invités tous les jours à manger et boire le thé. Le dernier soir nous organisons, ça faisait longtemps, une projection pour les touristes et les kirghizes du coin, un vrai succès !

IMG_2109

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s