Journal de bord du 20 au 27 janvier

Nom d’un poulpe à roulettes ! Un nouvel équipier dans le cargo. Bruno, un voyageur croisé en Iran sur son vélo, change de monture et se greffe au céphalopode pour une quinzaine de jours. Le timing est serré il faut retourner fissa sur nos pas à Mersin, l’est du pays, pour récupérer nos passeports précédemment égarés.

 IMG_3782

Manière de changer d’itinéraire et d’ambiance on décide de laisser la grande bleue pour les fonds blancs, de troquer la mer pour les sommets.


IMG_3752

L’avantage du mois de janvier c’est que l’atmosphère est tranquille, la vie semble être en état de semi-hibernation.

IMG_3723

A Beskonak par exemple, les canyons que l’on imagine aisément remplis par d’intrépides aventuriers du mois d’août et de juillet sont calmes et silencieux, la rivière coule, paisible.

Le soleil tente de nous faire croire que nous sommes au printemps et nous voilà partis pour Selge. L’ancienne garnison romaine conserve de beaux restes, théâtre gigantesque et superbement conservé, citadelle de pierre, temples, thermes. Tout l’équipement antique pour permettre de faire vivre confortablement les trente ou  quarante mille romains en garnison dans le coin. Impressionnant.

 IMG_3680

Plus on s’enfonce, plus les routes sont tortueuse, embrumées, désertées. Les villages se font très rares et les quelques habitants que nous rencontrons semblent avoir oublié jusqu’à une possible utilisation de leur appareil phonatoire tant ils ne doivent pas croiser grand monde.

IMG_3719

Qu’importe, le cadre est superbe, les maisons sont faites de pierres et de bois, la neige est partout, et la nuit c’est la voie lactée qui s’offre à nous.

 IMG_3754

Au hasard d’un détour nous tombons sur une rivière dont le bleu oscille entre céruléen et opalin. Le plus décidé d’entre nous, l’intrépide est souvent seul dans son exploit, ira même jusqu’à tremper ensemble poils de gambettes et barbichon dans ses eaux froides. Un poulpe mouillé loin d’être poule !

 
IMG_3730

Puis c’est le retour à Mersin, qui eut cru qu’en un mois tant de choses aient changé ?

Il n’y a plus un mais trois employés, plus deux mais sept vaches laitières, des poulets devenus grands et  plus voraces que jamais et…des caméras de surveillance !!!

Nôtre hôte ne sera malheureusement pas au top, ayant contracté un virus venu tout droit de ses vaches suite à une piqûre faite sans gants. Malgré ce manquement évident aux règles d’hygiènes de base, on remarque que des efforts ont été faits de ce côté-là, les vaches laitières ne pataugent désormais plus dans trente bons centimètres de bouse.

Si on est à Mersin, c’est pour revoir cette ferme mais aussi prolonger notre visa. Nous nous rendons donc au commissariat général où le policier qui nous reçoit nous démontre par un simple calcul qu’il nous reviendrait moins cher de payer l’amende à la sortie du pays pour avoir dépassé notre temps autorisé sur le territoire plutôt que de payer l’extension, qui en plus nous demanderait de fournir tout un tas de paperasses. Soit. On choisit donc la première option.

Rassurés par le policier nous retournons l’esprit tranquille à la ferme où nous passons la fin de notre séjour à charrier des brouettes de bouse.

IMG_3432

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s