Journal de Bord du 5 au 17 mai

Tourne la clef et vrombit le moteur. Le Poulpe s’élance à vitesse de poulpe vers Timisoara où il a rendez-vous avec d’anciens colocataires magyars venus nous rendre visite pour le week-end.

IMG_4678

Malheureusement pour eux, le temps sera à la pluie. Ambiance moite et détrempée dans l’habitacle, et c’est non sans peine que nous les laisserons repartir en stop sur la nationale sous les gouttes.

IMG_4632

Une fois nos visiteurs partis nous décidons de nous égarer sur les routes de campagne, s’enfonçant jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible d’aller plus loin sur les chemins plus ou moins boueux et sinueux du pays. Forcés de s’arrêter faute de route, nous nous retrouvons dans un village d’une trentaine d’habitants, moyenne d’âge 65 ans à vue d’œil. L’électricité est là mais pas l’eau potable, les plus chanceux ont un puits dans le jardin, pour les autres il faut aller aux puits communs. Le premier jour les habitants nous mettent en garde contre les chiens méchants et nous parlent, croit-on d’un belge qui serait venu là il y a quelque temps.

IMG_4650

Le second jour on vient nous voir au camion, et on nous emmène voir la personne venue de Belgique. Elle s’appelle Marie-Alix, elle est retraitée, et est venue s’installer dans ce village pour une y mener une vie paisible et vivre de sa production. Elle est loin de la figure de la joyeuse hippie en exode rurale, c’est un couple très croyant allant vers toujours plus de simplicité et de dépouillement. La voisine venue nous chercher au camion et nous mener à elle la met en garde. Les gens du village ne sont pas dupes, la veille nous sommes partis dans la forêt avec tout un tas d’instruments. Il ne fait aucun doute que nous sommes venus prospecter pour ouvrir une mine. Notre amie d’outre-Flandres l’écoute d’une oreille tout en nous expliquant que son mari est rentré en Belgique pour aider leur fils à déménager et qu’elle ne sait pas trop comment s’en sortir avec tout ce qu’il y a à  faire dans le jardin, alors ni une ni deux on lui propose de l’aider le lendemain.

Le troisième jour désherbage, repiquage et promenade visite guidée du village par  Marie-Alix, qui se promène toujours avec un sac de croquettes à la main pour terrasser les chiens méchants. Devant nous la maison de vacances d’une famille partie au Pays-Bas, à gauche le couple qui fait le fromage, à droite l’alambic encore chaud d’avoir servi, un peu plus bas une vétérinaire à la retraite qui vient à notre rencontre, nous remettant un petit paquet de victuailles. Pour nous remercier Marie-Alix nous prépare aussi un petit paquet avec ses conserves, un peu de zakuska, du sirop de sureau, de la confiture, des cerises au sirop… Un peu plus tard au camion une femme nous apporte un autre paquet renfermant des pommes des œufs et de la confiture.

IMG_4653

En trois jours il semblerait que le village ne croit plus en sa théorie de compagnie minière. Dommage qu’il nous faille partir, on commençait à bien s’y plaire dans ce petit village, mais  le vert massif du Rétézat nous attend, alors tourne la clef et vrombit le moteur !

IMG_4656

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s