Journal de bord du 18 au 24 Mai

Toujours heureux d’embaumer la campagne de sa douce odeur de frite le Poulpe et son équipage sillonnent tranquillement les routes et les collines roumaines avec pour objectif le massif du Retezat.

Mihai, un roumain rencontré quelques années plus tôt, possède, au pied du parc naturel du Retezat, une maison qu’il laisse ouverte à tous les couchsurfers. Un bon moyen pour nous de prendre l’air frais tout en profitant du confort presque moderne.

En arrivant, surprise, nous apprenons que Mihai est en séjour longue durée dans une communauté basque, en attendant son retour la maison reste ouverte à tous les voyageurs de passage et aux jeunes du village trop heureux de trouver là un endroit chaud et confortable pour passer leurs soirées.

Entre deux averses le soleil commence à taper fort et nous profitons de l’arrivée des beaux-jours pour faucher le pré et lancer le nouveau jardin de la maison. Difficile de savoir ce qu’il adviendra nos graines, mais nous sommes heureux de planter pour les prochains.

IMG_4667

Et puis très vite le weekend arrive et avec lui la fête des Narcisses. Nous nous empressons de nous y rendre persuadés que nous retrouverons l’ambiance musette de Giernic qui nous avait tant plu. Les chanteurs sont bien là mais l’atmosphère est plus grasseyante. Autour de la scène les barbecues à Mitei, les chipolatas locales, fonctionnent à plein régime tandis que les serveuses s’activent derrière leurs friteuses pour le plus grand plaisir du Poulpe qui trouvera ici un excellent réservoir d’huile de friture usagée.

Un peu sur notre faim, malgré les beignets fournis gracieusement avec l’huile de friture, nous décidons de passer quelques jours en montagne dans la seconde maison ouverte de Mihai tout en espérant croiser un ou deux ours et quelques morilles.IMG_4704

Rien de tout cela n’arrivera mais le frais et la neige nous feront le plus grand bien. Sur la route du retour un roumain collecteur d’escargots, pour le compte d’une société française appartenant à Leclerc, tout heureux de rencontrer des français, nous offre de son lard, de ses œufs et de son fromage.

Le ventre plein et l’esprit rieur nous mettons enfin le cap sur Cluj-Napoca, capitale de la Transylvanie. Sur la route un court arrêt en montagne nous permettra tout de même de trouver ces morilles tant attendues et de faire main basse sur une belle quantité de gyromitre. Nous voici fin prêts pour affronter la ville.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s