Journal de bord du 21 au 29 juin

Après avoir bien rigolé avec nos nouveaux copains il est temps de repartir, un bref arrêt dans la ville de Targu Mures (le temps de se faire voler nos magnifiques pieds de tomates), puis direction les montagnes, la forêt, la nature loin du béton et de la pollution.

IMG_4911

Et pour une fois nous trouvons notre bonheur sans trop de difficulté au fond d’une vallée oubliée de tous. Nous garons le camion et nous prenons le temps d’observer. C’est la grande époque des fenaisons, autour de nous, dans les champs, tout le monde s’active. Il faut couper les foins pour l’hiver. Mais dans ces paysages de moyenne montagne impossible de recourir aux moyens mécanisés, tout doit être fauché à la main.
Dès 7h on entend les premières pierres affuter les lames des faux. Il faut ensuite retourner les foins, puis le faire sécher sur de drôles de structures en bois, sorte d’étendages à herbe qui scindent les prairies de leurs grandes silhouettes vertes rectilignes. Si la météo est clémente, et c’est bien rare, l’herbe est suffisamment sèche en deux jours, il reste encore à la rassembler en un même point avant de commencer l’élévation des meules.
Trois ou quatre hommes s’astreignent alors, patiemment, à ranger l’herbe sèche le plus convenablement possible sur une base de branches de noisetier au milieu desquels se dresse, le mat de la meule, la branche centrale.
Une fois la meule formée et la taille désirée atteinte il leur faut briser leur ouvrage, les épis de la meule sont soigneusement recoiffés à grands coups de râteaux, les tiges mises au pas, un homme se charge de monter sur la meule pour la tasser. Et puis à nouveau la grande séance de coiffure, le hissage une nouvelle fois du surplus de foin, une dernière coupe, un dernier coup de pied sur le haut, tout tient bon. La meule est splendide, il est temps pour les faucheurs d’attaquer le façonnage de la seconde s’ils veulent rentrer avant la nuit.
Le spectacle est fascinant de perfection et de savoir-faire, c’est la grande parade du monde paysan. On devine pourtant la fin d’un cycle, bientôt ces terres seront abandonnées à la forêt ou envahies de broussailles tant le travail est dur et physique. Demain, qui voudra encore consacrer son énergie et surtout son temps à l’agriculture dans des conditions si difficiles ?
Et ce n’est pas la trilogie documentaire « Profils Paysans » de Raymond Depardon, que nous regardons en parallèle qui nous redonne espoir.

IMG_4916

Rassurez-vous, pas de sinistrose pour autant à bord du Poulpe. A nous qui n’avons ni chèvre, ni vache, ni poule, ni cochon il nous reste du temps libre pour courir les forêts qui surmontent les collines. Car figurez-vous qu’en ce moment c’est la grande période des champignons ; girolles et cèpes sont de sorties. Très vite le Poulpe se remplit de champignons séchés  tandis que nos estomacs se chargent des plus frais.

IMG_4906

Chassés par la pluie nous poursuivons notre route en essayant d’éviter les chemins trop battus, car avec l’été arrivent les premiers vacanciers, heureusement que les averses roumaines nous préservent encore un peu. Et puis avec un parapluie on peut très bien se promener, non ?

Finalement arrive l’heure de partir, il nous faut laisser derrière nous ce pays qui nous a tant plus et qui nous a tant marqué ; ces montagnes ruisselantes d’eau, ces collines surmontées de chênaies centenaires, l’abondance des champignons, la générosité sans faille des habitants, la mosaïque incroyable de nationalités, de langues, de religions. Ah, il va nous manquer le zakuska maison, on va les pleurer longuement les alambics municipaux ; quant à ces lien incroyables existant entre villes et campagnes il n’est pas certain qu’il nous soit donné l’occasion de les revoir un jour.

IMG_4944

Mais heureusement avant de retrouver l’Europe de l’ouest et ses kyrielles de règlements, de lois et de prescriptions savantes et emmerdantes il nous reste quelques semaines pour folâtrer dans le Far-East. Car le prochain Jdb c’est en Ukraine qu’il va se passer, Yeeehaaaaa !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s