Journal de bord du 16 au 24 juillet

-« Toc, toc, toc.

-Entrez ! »

Et voici comment le poulpe se retrouve en Slovaquie.

Les premiers pas de l’équipage prennent la direction du parc trinational de Polony. A cheval entre la Slovaquie, l’Ukraine et la Pologne, aucune lumière n’est autorisée à y luire la nuit de manière à perturber le moins possible les animaux qui y habitent.

L’endroit est joli mais pas fou non plus, et on se demande si cette idée d’une zone sans lumière n’est pas un prétexte pour obtenir des subventions de l’UE ou de quelque qu’autre institution plutôt qu’une réelle initiative du monde de la recherche scientifique. Qu’importe, on y trouvera le moteur de notre existence, le saint graal de nos papilles, des girolles et des myrtilles.

IMG_5124

Alors oui, avec des myrtilles on peut faire de la confiture, mais voilà, nos placards sont déjà remplis par les bocaux, nous nous lançons donc dans une recette plus audacieuse, la tarte à la myrtille cuite dans sa grosse casserole sur mini poêle à bois. Et bien mes amis, figurez-vous, le résultat est là !

IMG_5137

On vous épargne la liste de nos excursions myrtilles, mais sachez que depuis ce jour nous nous réitérons régulièrement ce petit dessert fort apprécié du Cinéfritour.

C’est d’ailleurs avec une tarte aux myrtilles dans les bras que nous allons accueillir Flo en gare de Poprad. Ce vieil ami est venu s’imprégner pour trois semaines de l’odeur de nos chaussettes fermentées et de notre humour pas toujours très drôle.IMG_5232

Nous l’emmenons tout d’abord au paradis slovaque, faire la balade du « grand faucon ». Ce chemin remonte une longue gorge et tout du long des échelles faites à partir de troncs ou soudées dans la roche sont là pour soutenir nos pas hésitants. C’est très joli, il nous faudra malheureusement parcourir les derniers kilomètres en courant, poursuivis par des hordes de taons voraces, excités par l’orage approchant.

DSCN9617

Nous allons ensuite faire un petit tour du côté de Martin, ville au cœur du renouveau national slovaque au 19ème, qui a l’air de s’être un peu endormie depuis. Il s’y trouve un musée ethnographique que nous souhaitons visiter car il dispose d’une section dédiée à la culture rom de Slovaquie. Ma foi, les commentaires des visiteurs en disent plus long sur leur intégration actuelle que l’exposition elle-même, nous sautons de « ils sont paresseux » à « ils n’ont pas besoin de travailler vu que l’Etat leur donne de l’argent ».

Nous quittons Martin songeurs, mettant le cap sur un tout petit village près de la frontière avec la République tchèque où nous prenons bien soin de faire une halte dans chaque petit lac, de manière à se rafraîchir pour certains, ou d’observer encore et toujours la multitude des techniques de pêche pour d’autres.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s