Une recette familiale du Bozo

Une recette familiale du bozo

 Ingrédients pour la préparation de l’ürüt

  • 1kg de grains de blé entiers non germés
  • 2l d’eau

Préparation

Disposer sur une assiette une fine couche de blé préalablement trempé dans l’eau. Attention à ne pas laisser de stagné du liquide sous peine de devoir porter des pinces à linge sur le nez pendant plusieurs jours dans votre cuisine !
Recouvrir d’un tissu fin pour protéger des mouches et laisser reposer plusieurs jours jusqu’à ce qu’apparaisse le germe blanc.
Avant que le germe ne prenne une couleur verte hacher les grains de blés grossièrement au hachoir à viande ou au mixeur.
Etaler la pâte obtenue sur une grande plaque, elle servira de ferment pour la production du bozo pendant plusieurs semaines.

 

Ingrédients pour la fabrication de l’atala

  • 4-5 litres d’eau
  • 1 tasse de fécule de maïs
  • ½ tasse de millet
  • ½ tasse de riz blanc

Préparation

Verser dans une grande casserole l’eau froide et ajouter la fécule de maïs, le millet et le riz.
Bien mélanger et porter à ébullition pendant 20 à 30 minutes.
Laisser refroidir jusqu’à ce que l’eau soit tiède.

 

Ingrédients pour la préparation de l’atchütkü

  • ½ litre de bozo ou ½ litre d’atchütkü non filtré
  • ½ tasse d’ürüt
  • 4 à 5 litres d’atala

Préparation

Quand l’atala est tiède, ajouter le bozo ou l’atchütkü non filtré et l’ürüt dans un récipient non hermétique.
Envelopper le récipient de couvertures pour qu’il conserve sa chaleur et laisser reposer le mélange pour 5-6 heures durant la période chaude et une nuit en hiver.
Mélanger doucement l’atchütkü, si des bulles viennent éclater en surface, la fermentation a bien eu lieu.
Si vous prévoyez de refaire du bozo dans les jours qui suivent c’est à ce moment qu’il faut prélever ½ litre de liquide afin e pouvoir réensemencer les prochains bozo.
Il faut ensuite filtrer le mélange obtenu à travers un tissu à maille large, type tissu étamine ou à travers des bandes de gazes repliées.
Récupérer le bozo, l’embouteiller et le conserver au frigo.

Attention la fermentation n’est pas stoppé, elle est simplement ralentit, avec le temps le bozo va s’acidifier et son degré alcoolique va augmenter.