Lire, Entendre, Voir

Vous trouverez ici la majeure partie des livres, sites internet, émissions de radio, revues, dossiers ou films dans lesquels nous avons pioché pour nous documenter. Si vous avez des idées de lecture à nous proposer n’hésitez pas à nous envoyer un mail à cinefritour@gmail.com

1 / On a entendu :

  • Émission sur les Docks : Sur la piste de l’Ubu des steppes 24.10.2008 Pays d’ailleurs France Culture. Un documentaire de Dominique Bromberger et Gilles Davidas.

Un des rares documentaire sur le Turkménistan, l’un des pays les plus fermé au monde selon le classement de Reporter sans frontières. Une excellente prise de contact avec ce pays longtemps soumis aux caprices et délires de son dictateur, Saparmyrat Nyyazow aka Turkmenbachie (= chef des turkmènes) mort en 2006. Statues pivotantes pour se trouver en permanence face au soleil, palais des glaces en plein désert, mois de l’année prenant le nom de sa mère, abonnement ADSL fixé à 7 000$ et l’oeuvre d’une vie résumée dans le Ruhnama – le livre de l’âme – témoignent d’une époque pas si loin encore loin d’être révolue.

2/ On a lu

Une aventure de douze jours dans les Cévennes de Stevenson en compagnie de Modestine, son annesse. Deux courtes semaines durant lesquels l’auteur s’interroge sur l’engagement et la foi en poursuivant une vie d’errance et de simplicité ponctuée de rencontres plus ou moins enrichissantes. « J’avais été très hospitalièrement reçu et ponctuellement servi dans mon vert écrin. La chambre était aérée, l’eau excellente et l’aurore m’avait appelé à l’heure voulue. Je ne parle pas de la décoration de l’inimitable plafond non plus que de la vue que j’avais de mes fenêtres. […] Aussi me plut-il, en façon de demi-plaisanterie d’abandonner en partant quelques pièces de monnaie sur le sol, jusqu’à ce qu’il y eut de quoi payer mon logement de la nuit. »

  • Longue Marche, 1. traverser l’Anatolie Bernard Olivier Editions Phoebus 2005.

Un journaliste à la retraite passionné par la route de la soie et la marche à pied décide de traverser la Turquie et l’Asie centrale jusqu’en Chine en suivant la route tracée par Marco Polo à la seule force de ses jambes. Plus qu’un récit de voyage c’est un récit d’aventure, ponctué de commentaires sur l’état de santé des pieds du narrateur, la qualité de ses chaussures et son impatience à l’égard des lourdeurs bureaucratiques d’un pays aux prises avec la guerre civile. « J’ai marché trente-cinq kilomètres par grande chaleur. Mon short et mon T-shirt sont trempés ainsi que mon chapeau de toile bleue sur lequel la sueur a dessinée des stries blanches ». «  »J’en ai marre que les jandarmas continuent de me transporter malgré moi. Si cela continue je vais traverser le tiers de la Turquie en bus ou en camion ».

  • Voyage d’un faux derviche en Asie centrale 1862-1864. Armin Vambery Editions Phébus 2005.

Armin Vambery, lettré austro-hongrois et subtil négociateur, décide de partir à la découverte de l’Asie centrale a une époque où il était encore courant de ne jamais en revenir. Polyglotte et fin connaisseur de l’islam il se fait passer deux années durant pour un derviche en pèlerinage vers les lieux saints. Un récit remplit de finesse et d’humour ou le narrateur oscille sans cesse entre l’anthropologie, l’histoire, la géographie et le récit d’aventure.

  • Croisières et caravanes. Ella Maillard Editions Payots & rivages 2001.

Tour à tour aventurière, skipper suisse durant les Jeux Olympiques de Paris, Grand reporter en Asie, membre de la jeune équipe Suisse de ski de descente, réalisatrice de documentaires, créatrice du premier club de hockey sur terre helvétique; Ella Maillart impressionne par la diversité de ses talents. Dans ce livre, écrit avec beaucoup de recul, elle revient sur les voyages qui ont durablement influencé sa vie, partageant avec ses lecteurs sa passion débordante pour les grands espaces et la vie nomade. Un livre introspectif profondément tourné vers les autres. « Je souhaitais pouvoir, dans quelques coins reculés de la terre, partager la vie des êtres primitifs, encore privés de tout contact avec le matérialisme insensé. Le Turkéstan et l’Asie Centrale exerçaient sur moi un attrait invisible. »

3/ On a aussi lu

4/ Et puis on a vu

  • My Sweet Pepperland, un film d’Hiner Saleem.

Aux confins de l’Iran, de l’Irak et de la Turquie, au cœur d’un réseau montagneux difficilement pénétrable, un ancien combattant de la libération Kurde est chargé de faire régner l’ordre dans un village éloigné de tout. Des femmes du PKK en guise d’indiens, un agha féroce dans le rôle du méchant et bien sûr un shérif solitaire qui s’éprend de la belle institutrice, entre humour et mélodrame Hiner Saleem parvient à donner à ces paysages grandioses des airs de western contemporains.

Une réflexion au sujet de « Lire, Entendre, Voir »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s